Achevé juin 2017

LGV SEA

Infrastructures et superstructures   

DÉROULEMENT DU PROJET

janvier 2011

Études préalables et concertation

janvier 2012

Infrastructures et génie civil

janvier 2013

Superstructures

janvier 2016

Essais et homologation

janvier 2017

Mise en service

Méthodologie

Une coordination sans faille

Le respect de la date de mise en service a été un booster pour coordonner et arbitrer sans cesse l’intervention des métiers. Avec une cadence de 1 300 m de voies posées par jour, maîtriser le temps et les ressources tout en veillant au respect des exigences qualité et sécurité était un challenge quotidien. Il a fallu travailler dans une logique quasi industrielle où tout était planifié. 
 

SEA Coordination
LGV

Interview

«  Le chantier de la LGV SEA est emblématique de notre capacité à fédérer et emmener les collaborateurs dans une nouvelle aventure. Nous avons en effet formé et intégré en un temps record près de 400 personnes en insertion professionnelle. Ces personnes ont rejoint les équipes et suivi sur place des formations dans les métiers du terrassement et du ferroviaire assurées par notre école interne. Au total, ce chantier aura mobilisé 9 300 collaborateurs. »

Philippe Gutleben, directeur d’exploitation TSO

Innovation

La méthode « projet »

Dès l’appel d’offres, chaque métier a été intégré à la réflexion et a travaillé sur toutes les composantes du projet pour anticiper les contraintes d’un chantier d’une telle envergure. L’ensemble des activités - approvisionnement, logistique, qualité et environnement – était concerné pour ce chantier hors normes en France.

Serfotex
wagons trémies

Matériel

Afin d’assurer le transport et la mise en œuvre du ballast, TSO a fait construire une série de 21 wagons trémies nouvelle génération. A la différence des autres wagons trémie en service en France, ce type de wagon permet le dosage du ballast déversé en voie, dispose d’une radiocommande, et présente des émissions sonores et de poussières fortement diminuées.